Pourquoi j’ai décidé de me faire coacher ?


Il y a un an, j’ai décidé de m’offrir une formation qui me faisait de l’œil depuis un bon moment. Une formation taillée pour moi, pour les passionnés qui veulent vivre de leur passion depuis chez eux. 

Un titre qui a tout de suite rencontré mes attentes.

En effet, depuis plus de sept ans, j’ai décidé de travailler à mi-temps pour pouvoir exercer mon premier métier de cœur: le dessin.

Sept ans que je bidouille, comme je peux, quand je peux. Sept ans que j’apprends, que je me forme pour étoffer ma palette de compétences, que je grandis seule pour essayer d’arriver à quelque chose de concret. Sept ans que j’oscille entre victoire et déception. Un long travail fait avec mon cœur et mes dix doigts.

Mais aujourd’hui, j’ai besoin de mettre les choses à plat, de regarder en arrière pour mieux avancer. 

J’ai besoin d’un nouveau souffle, j’ai besoin d’y voir plus clair.

Et oui, et dire que la créativité est ma meilleure collègue et que j’hésite à prendre soin d’elle ! Je repousse toujours plus loin ce moment où je la fais passer avant tout le monde. STOP, cette fois-ci je le fais pour toi, pour nous. 

C’est pourquoi je me suis offerte, après quelques semaines de réflexion, quand même, (et oui, dur dur d’oser investir pour travailler sur ses rêves, quelle ironie ! ), cette formation, que je peux suivre quand je veux pour avancer à mon rythme.

Après ce grand saut, je suis tout excitée à l’idée d’apprendre de nouvelles choses, moi qui suis une boulimique de lecture, ma curiosité n’est jamais assouvie.

Alors tous les vendredis, je lis, j’écoute Isabelle, je note, je dessine et remplis mon carnet de conseils, de trucs et astuces, et les tâches à réaliser pour prendre soin de mon rêve.

Je commence doucement à mettre les choses en pratique, un peu par ici, un peu par là. Je teste et fonctionne par essai, erreur. 

J’échange avec les groupes privés de la « Passion School ». Hé oui, je ne suis pas la seule à vouloir avancer dans ses projets et à galérer. Ouf !! C’est pas gentil mais ça me rassure de voir qu’on est plusieurs dans le cas, à essayer de faire quelque chose avec nos talents. 

Sur ce groupe privé, parfois je suis l’élève et je demande des conseils aux autres, parfois je suis le regard extérieur qui donne son point de vue pour faire avancer le projet de l’autre. Quelle richesse ce groupe ! Quel soulagement de ne pas être seule dans mon atelier et de faire lien avec des gens qui vivent les mêmes choses que moi !

Et puis, quelle chance d’avoir à portée de clavier un professeur, un coach qui m’aide à y voir plus clair à la mesure de son temps et de son engagement. J’ai une question, pas de soucis, j’envoie un message à Isabelle. Elle me répond en vocal et m’éclaire. On échange parfois brièvement (j’ai pas envie de m’incruster dans sa vie non plus ! Je ne suis pas seule dans le groupe), parfois plus longuement sur nos métiers, mais parfois sur tout autre chose. Un lien se crée, virtuel, certes, mais un lien quand même. 

Ce qui est sûr, c’est qu’à chaque fois mon cœur repart chargé à bloc. Et il me tarde toujours de revenir à mon bureau, d’ouvrir mon carnet, de sortir mes feutres de couleurs et mes stickers (ben quoi, j’ai besoin de paillettes dans ma vie, on fait comme on peut 🙂 ) et de continuer à apprendre et partager avec les autres du groupe. 

Je vous raconterai une prochaine fois comment j’ai vécu cette première partie de formation à distance pour apprendre à mon rythme, car l’intitulé de mon article est quand même « Pourquoi j’ai décidé de me faire coacher ? ». Comme, paraît-il, dans un blog, le titre c’est super important et accrocheur, faudrait pas décevoir « ta communauté » avec un leurre. 

Communauté, me voilà gourou officiel des bricoleurs de palette de couleurs ! J’adore 🙂

Je reviens à mes moutons, (vous voyez, je débute dans cet univers du blogging donc je brouillonne toujours, mais je vous promets de m’améliorer. Par contre, les blagues, c’est compris dans le package, je ne sais pas faire autrement, cela fait partie de moi :), j’ai été éduquée ainsi, merci papa !) , après plusieurs mois où je tente de suivre les conseils et astuces d’Isabelle, où je la bombarde parfois de questions, il y avait un goût de plus encore, et un goût de trop peu. Je m’explique : suivre les conseils en général, des conseils certes taillés sur mesure pour un métier comme le mien, ne me suffisait plus. Je voulais mes conseils, rien que pour moi, taillé comme un Chanel. Oui, je veux du haut de gamme ! 

J’avais besoin d’un regard extérieur, de quelqu’un qui me dise « ça, c’est top ce que tu fais, là, tu perds ton temps. Ici c’est pas assez clair pour les gens qui viendront à toi. » Cela fait trop longtemps que je bidouille seule, à un moment, il faut bien reconnaître que « Seul on va plus vite. Mais ensemble on va plus loin »

J’ai alors commencé à prospecter pour voir si un coaching individuel qui me correspond pouvait peut-être exister. Quelqu’un que je paierais pour mettre son nez dans mes affaires. Incroyable quand même ! Qui ferait ça ? Et pourquoi ?

Pour plusieurs raisons:

  • Parce que je commence à tourner en rond et ne pas me voir avancer.
  • Pour avoir un regard extérieur, un regard neuf.
  • Pour m’obliger à changer de point de vue et à oser aller sur des chemins auxquels je n’avais même pas songé.
  • Parce que je ne peux pas passer mon temps à réinventer la roue.
  • Parce que j’ai encore tellement de choses à apprendre dans ce métier que je me suis créé.
  • Parce que j’en ai marre d’être seule à faire, à construire, à prendre des décisions sans savoir où cela va me mener.
  • Parce que j’ai besoin et envie de passer à une étape supérieure, aussi bien que créativement que financièrement.

Pour toutes ces raisons et bien plus encore, moi, j’étais bien décidée à payer pour qu’on vienne m’apporter un souffle nouveau. Et surtout parce que toute nouvelle expérience est palpitante !

Et comme la vie fait toujours bien les choses pour moi, deux, trois semaines après, Isabelle nous annonce son programme de coaching individuel. 

Un SIGNE s’offrait à moi. Elle que je connaissais, qui connaissait mon parcours, me tendait une perche. Si c’est pas l’Univers qui répondait à ma question !

Encore une fois, je suis passée par la case trituration de l’esprit, pour savoir si je pouvais ou pas, si je devais ou pas, si j’allais payer ou pas. Bref mon cerveau était en train de chauffer et ma peur commençait, encore une fois, à prendre les commandes de mes pensées. Tout ça, allié avec un mal de tête, mal de ventre… « Non tu ne peux pas !!! Non, Thérèse, à quoi tu penses ??? Mais, enfin, où comptes-tu aller comme ça ? Tu sors de ta zone de confort ! Arrête tout de suite ! » Quand les vieilles habitudes tenaces s’y mettent, ça peut durer longtemps, très longtemps. 

Mais mon cœur me disait : « Fonce Thérèse, quelle opportunité, voilà le souffle dont tu avais besoin. Il est là, à ta porte. Go, go, ta créativité, ton métier n’attend pas. Saute dans l’aventure ! »

Finalement, ben vous savez qui a gagné, j’ai acheté ce coaching. Et ça m’a fait plaisir de l’acheter pour moi et ma créativité qui le méritait bien, mais aussi parce que je savais à qui j’allais donner mon argent et pourquoi. 

Ça fait trois semaines maintenant que cette aventure personnelle a commencé. Un nouveau groupe de 12 personnes s’est formé, ensemble pour un autre départ. Et je ne le regrette pas.

Entre coaching de groupe et coaching individuel, les conseils sont précieux.

Le regard extérieur qu’Isabelle a sur ma petite entreprise l’est encore plus. 

Elle a checké tout ce que j’avais déjà fait, tout ce que j’ai mis en place sur mon site, mes réseaux. Elle a déjà fait un retour constructif des choses à améliorer et créer pour passer le cap au-dessus. 

J’ai, bien sûr, commencé un nouveau carnet, que j’ai pris soin de choisir comme une nouvelle paire de chaussures, j’ai ressorti mes feutres, mes stickers, mes ciseaux, mes magazines et je me suis amusée car en effet ma créativité n’attend pas. 

Ce n’est que le début de ce que la vie met sur mon chemin. J’ai hâte de voir ce qu’elle me réserve d’autre. Ça promet d’être palpitant ! 

Voilà pourquoi j’ai envie de vous raconter cette aventure. 

Thérèse-Marie

Si tu as aimé cet article, qu’il a résonné en toi, tu peux le partager ou l’épingler sur Pinterest pour ne pas l’oublier!

Note : 3 sur 5.

Showing 3 comments
  • Hugues
    Répondre

    Tu es inspirante comme le sont tes dessins! Ne lâche rien surtout!!

    • Thérèse-Marie Rossi
      Répondre

      Merci du fond du cœur à paillette 😉

  • Sybille
    Répondre

    Triturons nous l esprit, visons les étoiles mais pourquoi pas la lune, …s enrichir c’est enrichir les autres, merci pour ce partage qui, bien sûr, me parle! Thérèse, racontons nous un mouton…🤩

Leave a Comment

0