Mes “Pourquoi ?” comme base de mon entreprise

 In Branding, Lifestyle, Ma vie d'artiste, Trucs et astuces

On est vendredi et vendredi tout est permis !

Moi, j’ai décidé de me servir un verre de vin blanc (ça fait bien non ?, celles et ceux qui me connaissent savent que moi et l’alcool, c’est pas compatible, quoique…)
N’empêche que oui, c’est vrai, je me suis servie un verre.
Les enfants sont avec leur père et j’ai exactement 1 h 30 rien que pour moi un vendredi fin d’après-midi !!!
Ma semaine est finie ou presque et j’ai l’envie irrépressible de m’installer pour vous parler.
C’est ma nouvelle manière à moi de lâcher prise.

Le coaching la suite des aventures

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous la suite des aventures de mon coaching !
Je vous avais promis d’y revenir. Vous avez été nombreux à me lire sur la question du : “ Pourquoi j’ai décidé de me faire coacher ?” (Et si tu veux commencer par l’épisode 1 de ma série Netflix, je te suggère de lire mon premier article de blog à ce sujet, mais je te rassure, tu vas quand même comprendre celui-ci).

Quand j’ai commencé la formation Passion school (vivre de ta passion depuis chez toi) en autopilotage, j’étais dans un état d’excitation extrême ! J’allais prendre ma vie, enfin mon demi-métier ( je suis prof l’autre moitié du temps et ma vie ne se résume pas à mes métiers) et j’allais conquérir un nouveau monde en écartant la mer en deux avec mes pinceaux et mes crayons pour aller droit devant vers la terre promise : la création !
J’allais découvrir les 10 commandements sacrés de l’entrepreunariat et lancer ma carrière en moins de 40 jours sans passer par la case désert et lamentations.

Mon carnet bien ouvert et mon crayon à la main tel un bâton de pèlerin, je suis prête à démarrer le voyage de ma Life. (Mettre de l’anglais, c’est mieux pour le référencement, enfin je crois, faudrait que je demande à Google).
J’ouvre la formation, j’écoute les premiers audios, vidéos, j’écris, je note, je colorie, je fluote et surfluote. Bref, je suis la bonne élève qui fait de belles mises en page toutes colorées (je suis l’élève du premier rang avec sa belle robe bien repassée toute parfaite que tu as juste envie de flinguer ! Je suis sûre que là tu penses à quelqu’un ;))
Et arrive l’étape des exercices…

Je laisse un blanc car c’est là que mes épaules retombent et que ma bouche fait la petite grimace suivi d’un pffff.
Il s’agit de lister mes “Pourquoi ?”. Pourquoi j’ai décidé de me lancer dans un métier sur mesure.
Ben, d’un coup, mon soufflé retombe mon ego bien campé sur ses positions me glisse à l’oreille, tel un serpent tentateur, « Mais tu sais ça, tu te connais, pas besoin de faire cette liste. Tu sais ce que tu aimes ! … Passe cet exercice, tu n’es quand même pas novice dans ce métier et va direct au graal du savoir de la toute-puissance de la réussite ! » Telle Eve croquant dans la pomme, je me laisse tenter et saute donc ces quelques préambules pour aller à ce que je pensais l’essentiel…

Croyant me connaître aussi bien que l’histoire de Moïse sauvé des eaux, je continue mon chemin d’apprentissage, doucement au fil de Nil pour arriver le plus rapidement possible aux pyramides.

Arrivée à mi-course, je me rends compte que ma motivation commence à perdre en vitesse, je continue les modules mais mon moral ne suit pas toujours, et au fur et à mesure, je m’essouffle. Telle la phase descendante dans ta période «  je vais faire du sport tous les jours, les premiers jours tu vas à fond et au 4e jour, tu ouvres déjà ton Kinder bueno affalée dans le divan en te disant : « c’est pas pour une fois.. demain je m’y remets…et le demain n’arrive jamais ou presque ! »
Je perds foi et m’imagine déjà en train de jeter mon carnet dans le premier feu d’hiver donné en sacrifice.

Et puis, je retourne sur notre groupe privé en espérant glaner une information oul’autre qui pourrait me sauver des eaux.
À mon grand étonnement, je découvre que je ne suis pas la seule à perdre pied… à vrai dire, on est plusieurs à ressentir ce vague à l’âme. Ouf, je ne suis pas toute seule ( vilaine ! ) Souffrir seule, c’est compliqué, mais j’avoue souffrir en groupe est rassurant.
Les premières à avoir levé le voile sur cette chute sont quand même les plus courageuses. Et les autres, comme moi, sortant de l’ombre, clamant presque comme un soulagement : « mais moi aussi je ressens ça !!, oui je ne suis pas toute seule !!! » S’ensuit un long échange sur cette perte de vitesse, chacun partageant les trous et cailloux dressés sur le chemin.

Isabelle, notre coach intervient et nous livre un secret : dans chaque conquête, cette étape transitoire est un passage obligé et nous rappelle avec émotion et en Live (oui, elle fait bien ça, je vous jure), que ce qui permet de tenir le cap, c’est notre POURQUOI ! Notre WHY à nous.

Mes “Why”

Pourquoi j’ai eu envie de me lancer dans cette aventure ? Pourquoi j’ai lâché (à moitié) mon métier pour faire ce qui m’anime depuis toujours (et ce pourquoi j’ai fait mes études), le dessin, la peinture, l’illustration ? Pourquoi j’aime être dans mon atelier du matin au soir ? Pourquoi j’aime imaginer et proposer des produits où mes dessins sont au service des envies de mes clients ? Pourquoi dessiner en écoutant de la musique peut devenir mon métier à part entière, un métier taillé pour moi ? Un métier qui me permet de continuer à apprendre pour encore mieux transmettre.

« Avez-vous fait l’exercice 3 du module 1 » nous demande-t-elle ?
… heu … je sais pas, oui, enfin non, mais, dans ma tête, c’est clair je te jure !
Hé bien non ! C’est pas si clair que ça, mon cerveau n’a pas l’air de l’avoir imprimé.
Et visiblement, je ne suis pas là seule… on est quelques-unes à avoir sauté cette étape.

Isabelle nous rappelle dès lors l’importance de cette liste de Pourquoi.
Elle sera notre bouée de sauvetage quand notre moral n’en mènera pas large. Car oui, en effet, se lancer dans un métier sur mesures, c’est aussi faire face aux montagnes russes émotionnelles. ( Je raconte cette histoire dans l’épisode 3 (sur theresemarierossi.be à la demande et en streaming) )
Et puis, comme un élan généreux, Isabelle a dû nous jeter un sort numérique, une vibration positive monte. Oui, on est tombé, on a peut-être loupé les essentiels de l’aventure mais là, on va se relever et refaire le monde ! Poing levé, sourire aux lèvres et seins en avant, nous sommes plusieurs à reprendre du poil de la bête (bon, ça va encore me coûter une épilation, mais ça vaut le coup).

On décide de tout recommencer à zéro et cette fois-ci de tout faire à fond ! Promis, on ne m’y reprendra plus. Je vivrai de ma passion avec détermination et création !

Mes tableaux d’inspirations

Moi qui suis une visuelle et manuelle, je décide donc de sortir mes grandes feuilles A3, mes magazines, les ciseaux et de la colle.

Je glane par-ci par-là des images, des phrases qui font échos à mon cœur en pensant à cette question si petite, mais si grande à la fois : « Pourquoi ? »

Et vous le croirez ou pas, mais ces mots, ces phrases, ces images qui sont venus à moi étaient tout simplement justes. Ca en ai même bluffant ! J’ai pris 3 magazines et les images, mots, phrases qui illustrent mais pourquoi, attendaient bien sagement que je vienne les glaner pour les planter dans mon cœur tel un trésor oublié. Mes tables de Loi à moi.

Je vous le mets en photo ici.

Chaque fois que j’ai un coup de blues, une baisse de motivation, je regarde ces panneaux et je refais vibrer mon WHY pour continuer mon chemin qui promet d’être inattendu merveilleux et excitant.

Comme vous, j’ai hâte de savoir la suite.

Et rien que pour vous, un bonus

Pour vous montrer comment je réalise un tableau d’inspiration, je vous ai préparé une petite vidéo explicative. Alors si ça te dis, suis-moi, c’est par ici :https://youtu.be/EXjk3GDB7KA

Et si tu as envie de partager une belle aventure avec moi, j’ai créée un atelier en ligne “Créative”, pour oser prendre du temps pour soi, et explorer son potentiel créatif autour de la peinture. Je te glisse le lien ici :

https://theresemarierossi.be/atelier-formation/

Recommended Posts

Leave a Comment

0