Comment je trouve l’inspiration

1. Tout commence par un matin

Ce matin, je m’installe dans mon bureau, une journée d’atelier m’attend. Et je suis toute excitée à l’idée de voir avancer et se concrétiser mes projets grâces aux actions que je vais mener.

Avant ça, je prends le temps de me préparer pour mon rituel matinal : lecture de textes inspirants, méditation, réflexion et petit dessin dans mon carnet des intuitions.

Un rituel bien nécessaire pour moi. Je n’aime pas me jeter dans une journée à corps perdu. J’aime l’accueillir doucement, comme si c’était notre première rencontre et qu’il ne fallait pas la brusquer, de peur qu’elle ne m’échappe.
Ce moment est précieux, il me donne l’impulsion pour toute ma journée.
Bon, je te fais rêver là ! Mais soyons bien d’accord, je ne prends pas le temps de le faire tous les jours. Je suis comme toi, la vie me file entre les doigts emmenée par la course du temps. Je ne voudrais pas que tu penses que ma vie, ce n’est que pâquerettes, poney et arc-en-ciel ! Remettons l’église au milieu du village.

2. Nourrir sa curiosité

Je ne te l’ai pas encore dit, mais je suis une vraie dévoreuse de livres, j’en mangerais tous les jours et de toutes sortes (roman, éducation, développement personnel, spirituel, entrepreneuriat, écologie et bien d’autres encore, ce qui pourrait expliquer mes kilos superflus 🙂 )
Dès qu’un sujet m’intéresse, j’ai besoin de savoir.
Je grandis comme cela, en me nourrissant de mots, de phrases, de points d’interrogation et de paragraphes.

Mon seul souci, c’est que je ne retiens pas grande-chose. J’apprécie, au moment de la lecture, ces leçons de vie. Je les bois, les digère comme la plus grande vérité qui ne m’ait jamais été révélée et puis plus rien. J’oublie. Seule l’émotion du moment présent reste gravée en moi ainsi que l’image de la couverture (je suis une visuelle).
Et pourtant, si vous saviez l’importance de chaque mot que je rencontre! Ils me font grandir (je ne suis pas grande à la base). Ils dénouent mes nœuds, éclairent mon parcours.

J’ai décidé, il y a peu, de noter, le matin, dans un carnet, les passages les plus vibrants à mon âme. Durant ma lecture, je corne les pages pour m’aider à retrouver leur chemin.
En les recopiant, je m’assure qu’ils ne m’échappent pas, qu’ils restent à mes côtés. Pour aller les piocher si une fringale me prend soudainement, comme une main dans un paquet de chips. Parfois mon mari, Martin, rigole en voyant le nombre de pages cornées, il me dit : « Tu ferais mieux de corner les pages qui ne t’intéressent pas, ce sera moins douloureux pour le livre ! »

Je ne sais pas pourquoi je vous raconte ça, ça ne va pas changer votre vie de savoir ce que je fais le matin chez moi et comment je torture mes livres. Je ne vous donne pas, comme promis, dans le teaser, les trucs et astuces du jour de l’artiste seule dans son atelier qui essaye de vivre de son métier. Quelle arnaque !!

3. Cultiver les mots

En même temps, ce moment fait tellement partie de moi qu’il est presque l’essence même de ma création. C’est le terreau dans lequel je plante les graines d’idées qui vont germer au fur et à mesure de mon éclosion.
L’art se nourrit de ce que l’artiste vit, non ?

Mon travail part de ce moment d’introspection. Une phrase plus forte que les autres reste comme une lumière sur le chemin de cette journée. Comme un guide qui va faire avancer par petits pas mes projets, qui va conseiller mon cœur sur les choix à entreprendre, qui va donner l’impulsion à mon coup de crayon pour créer la magie des images à venir.

Elizabeth Gilbert

“Mon coeur a dit à mon esprit: ” Je t’aime, et je ne te laisserai jamais tomber, je prendrai soin de toi.”
Cette promesse s’est envolée dans mon coeur, et je l’ai capturée dans ma bouche…, je l’ai emprisonnée un instant, je l’ai savourée. Puis j’ai ouvert un cahier vierge à la première page-et là seulement, j’ai ouvert la bouche, j’ai prononcé ces mots, je les ai libérés dans l’air. J’ai laissé briser mon silence, avant d’autoriser mon crayon à consigner leur déclaration sur une page.
Je t’aime, je ne te laisserai jamais tomber, je prendrais toujours soin de toi.”

4. La recette du jour

Alors sans en être vraiment un, si je peux te donner un truc ( tu es venu pour ça ! ),
c’est de créer ton terreau personnel, de le nourrir, de l’arroser en toute sincérité avec les choses qui t’inspirent, te font vibrer, te font grandir :

  • Sois curieux de tout et de rien, car la curiosité est à la base de la créativité.
  • Inspire-toi de ce que tu vis, de ce qui t’entoure, car tout est prétexte quand il s’agit de révéler ta créativité.
  • Vibre de ce dont tu te nourris, car ton œuvre vibrera, elle aussi, de toi.
  • Crée avec ton cœur et en toute sincérité. Je suis persuadée, pour l’avoir expérimenté plusieurs fois, que l’œuvre faite avec le cœur va toucher l’émotion du spectateur avec une force invisible. Comme si l’état d’esprit dans lequel tu es au moment où tu crées l’œuvre va donner vie à l’âme de celle-ci.
  • Aie toujours un crayon et un carnet en poche, car tu ne sais jamais quand l’inspiration va frapper à ta porte et ce serait bête de la louper.

Je pense que c’est comme ça que tu toucheras les gens parce que tu auras nourri ton art de tout plein de morceaux de toi piochés par-ci par-là.

Et comme dit Elizabeth Gilbert, « En faisant simplement ce que vous aimez, vous aiderez peut-être une quantité de gens sans le vouloir. Alors faites ce qui illumine votre vie. Suivez ce qui vous fascine ou vous obsède. Ayez confiance. Créez des révolutions dans votre cœur. Le reste se fera tout seul. » Passage vibrant noté dans mon carnet !

Nous ne sommes que les intermédiaires entre le message et le récepteur. Mais soyons des intermédiaires de lumière.

Ps : j’écris ces mots, pendant mon rituel matinal de ce jour de juin, car l’inspiration aime me déranger à ce moment-là 😉 Et j’ai décidé de lui ouvrir ma porte.

Tu as aimé cet article? N’hésites pas à l’épingler.

Leave a Comment

0